Point S et son directeur général s’expriment sur le travail dominical

franchise POINT S
POINT S Pas de stress, il y a Point S

Pneumatiques, entretien courant, vente de produits et accessoires

Publiée le

Un an a passé depuis le vote de la loi Macron, le travail dominical est toujours sujet à controverse et les négociations entre directions et représentants du personnel restent bloquées.

Christophe Rollet, directeur général de Point S, réseau spécialiste de l'entretien automobile, montre lui son opposition au travail dominical.

D’après lui, la généralisation du travail le dimanche, ne peut être bénéfique ni pour l'entreprise ni pour les salariés car ce concept nuit, d’abord, au rendement des employés.

Les dépenses en rapport avec l'ouverture dominicale ne permettront pas ensuite à Point S de faire des bénéfices supplémentaires.

« Elle va aussi à l’encontre des intérêts des entreprises telles que la nôtre », insiste-t-il.

Pour Christophe Rollet, même le consommateur n'aura aucun profit si ces ouvertures étaient appliquées. Toujours selon lui, un jour de dépenses supplémentaire ne sert à rien si ce dernier n'a pas plus d'argent à dépenser.

Le directeur général de Point S suggère de restructurer la loi, en réservant les ouvertures dominicales à des secteurs d'activité précis.

Dernières actualités de la franchise POINT S