Quel commerce ouvrir en 2018

Les tendances du commerce franchisé

Ouvrir une franchise est un défi de taille pour les entrepreneurs. S’intégrer au sein d’un réseau et se forger une clientèle demande en effet de l’énergie et beaucoup d’investissements, autant en termes en de temps que de moyens financiers. Si le risque zéro n’existe évidemment pas, choisir le bon secteur d’activité est un premier pas vers le succès. Grâce à ce guide, nous vous proposons de revenir sur les tendances du moment, autant d’informations qui vous permettront de savoir quel commerce ouvrir en 2018 !

quelles sont les tendances du commerces franchisés en 2018Épiceries de proximité et supérettes

En France, selon les chiffres de l’Insee, on compterait plus de 22 000 épiceries et supérettes. La moitié de ces dernières seraient développées dans le cadre d’un réseau de franchise. Cette tendance, née il y a quelques années est vouée à encore s’intensifier à l’avenir et ce, pour deux raisons majeures :
 
- Une population urbaine qui modifie ses habitudes de consommation : alors que les super et hypermarchés, nés dans les années 60, étaient la norme et semblaient voués à le rester, leur règne semble terminé depuis une petite dizaine d’années. Si envisager leur disparition reste du domaine de la supposition, la tendance actuelle n’en est pas moins à la consommation de proximité, considérée comme plus rapide et plus pratique au quotidien. Elle séduit les urbains actifs, mais pas seulement !
- Une population qui vieillit : en effet, selon les chiffres de l’Insee (janvier 2018), les plus de 65 ans représentent à présent 19,6 % de la population, un chiffre promis à une forte augmentation dans un futur proche. Pour des raisons de praticité, les personnes âgées privilégient eux aussi les achats de proximité et donc, les supérettes et les épiceries.
 

Un secteur d’activité, trois tendances

Évoquer le secteur des épiceries et des supérettes revient à parler d’un secteur d’activité particulièrement large et au sein duquel on peut trouver trois tendances bien distinctes :
 
Les épiceries des grandes enseignes
 
Conscientes des nouveaux enjeux en matière de consommation, ces dernières sont nombreuses à décliner leur concept en supérettes de proximité comme Carrefour Proximité et Casino proximités. Bien implantées dans le secteur de l’alimentation, ces dernières sont généralement très bien représentées sur le territoire français et jouissent d’une réputation sans failles auprès des consommateurs, autant d’atouts qui pourront apporter une sécurité non négligeable aux entrepreneurs.
 

Les épiceries fines

Elles sont dans l’air du temps et proposent des produits de luxe et de terroir. Coccinelle CocciMarket et Panier Sympa répondent parfaitement à l’engouement des consommateurs pour la gastronomie et les spécialités de la table française. Le secteur n’en reste pas moins extrêmement concurrentiel, la grande distribution cherchant constamment à contrer l’essor des commerces spécialisés en développant ses propres gammes de produits. Ouvrir une épicerie fine reste une opportunité professionnelle séduisante pour les investisseurs, à condition de se lancer aux côtés d’un géant du secteur. Une identité forte, reconnaissable entre toutes et une bonne présence en ligne (e-commerce) font partie des critères de sélection à considérer avec sérieux.
 

Les épiceries bio

Le secteur de l’alimentation bio reste également un incontournable pour les entrepreneurs souhaitant ouvrir un commerce en 2018. Poussés par une volonté de mieux manger et pour beaucoup, de privilégier les circuits locaux, les consommateurs accordent en effet une grande importance à la provenance de leurs produits alimentaires. Si elle s’est démocratisée auprès du grand public et semble promise à un bel avenir, l’alimentation bio n’en reste pas moins un secteur à envisager avec réflexion et raison. Dans ce cadre, il reste vivement conseillé de rejoindre une enseigne solide comme Le Grand Panier Bio ou L'Eau Vive, car déjà bien implantée et réputée auprès des consommateurs.
 

L’équipement de la maison

Mobilier, électroménager, décoration : ces marchés n’ont pas échappé aux retombées de la crise économique mais n’en restent pas moins des valeurs sûres pour les entrepreneurs souhaitant ouvrir un commerce en 2018. À condition, bien entendu, de savoir se tourner vers les bonnes enseignes et les concepts les plus porteurs.
 

Électroménager : l’invasion des objets connectés

Malgré la crise, le secteur de l’électroménager reste une valeur sûre, le confort restant un impératif pour de nombreux français. Si les tendances évoluent cependant très rapidement dans le domaine, l’essor de l’électroménager connecté est incontestable. Les robots aspirateurs, les machines à laver connectées aux smartphones, les enceintes et les sèches cheveux nouvelle génération sont autant de produits pensés pour faciliter le quotidien et qui enthousiasment tout particulièrement les français. D’ici quelques années, le marché de l’électroménager connecté, aujourd’hui balbutiant, leur sera certainement entièrement concernée. D’où l’intérêt de saisir le train en marche, dès aujourd’hui !
 

Un commerce de décoration

Si certains secteurs d’activités sont en berne, celui de la décoration d’intérieur ne s’est jamais aussi bien porté. Et pour cause : nous sommes de plus en plus nombreux à nous mettre au bricolage et à nous laisser tenter par le fameux do it yourself. Réaménager son intérieur, le construire à son image et le faire évoluer selon ses goûts poussent aussi à la consommation d’objets de décoration, de mobilier ou de produits en lien avec les arts de la table. La tendance est si grande que même les grandes enseignes de prêt à porter se mettent à proposer des objets de déco au sein de leurs collections ! Inspirant, le marché de la décoration est donc à envisager si l’on souhaite ouvrir un commerce en 2018. Il faudra là encore privilégier les concepts forts et peut-être, les enseignes plus généralistes afin de durer dans le temps.
 
 
Derniers articles de la rubrique