Ouvrir un drive en franchise

Le concept à la mode chez dans le secteur de la grande distribution, mais pas seulement

 

Devenus tendances, voire totalement indispensables, les drives ont envahi notre quotidien et sont notamment très présents dans la grande distribution française. En plein essor, le concept séduit les consommateurs comme les investisseurs qui y voient une opportunité de développer une stratégie e-commerce efficace. Intéressé par un marché dynamique, vous souhaitez vous aussi ouvrir votre drive et songez à passer par la franchise ? Découvrez les points forts d’un secteur particulièrement dynamique !

le drive peut-il s'adapter à la franchise ?Le marché du drive

Quelques chiffres d’une progression ultra rapide

Selon les chiffres publiés par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD), les drives français généreraient un chiffre d'affaires annuel de 4,5 milliards d'euros. Incontournables depuis le début des années 2000, ils seraient à présent plus de 4000 à être présents sur le territoire. Plus de 2900 d’entre eux seraient des espaces entièrement dédiés au drive, soit spécialement créés par les enseignes qui auraient déporté leurs entrepôts sur des zones entièrement dédiées au e-commerce. Les autres seraient tout simplement accolés à un magasin déjà existant. On parle alors de « drive picking », les préparateurs de commandes évoluant non pas en entrepôt mais directement au cœur du magasin, avec les clients.

Pour quels types de consommateurs ?

La tranche d’âge 35-49 ans est celle qui aurait le plus souvent recours au drive, une habitude beaucoup moins suivie par les 50-65 ans qui se laissent davantage tenter par les achats en magasin, qu’il s’agisse ou non de produits alimentaires.

Un marché toujours dynamique, bien que ralenti

Massives entre 2010 et 2015, les ouvertures de drive ont connu un certain ralentissement au cours de l’année 2016 où seulement 323 click & drive auraient été créés contre plus de 700 une paire d’années plus tôt. Le potentiel d’ouvertures à venir reste malgré tout important, notamment dans le secteur de la grande distribution, tous les hyper et supermarchés n’étant pas tous égaux en termes d’équipement et de services drive. La mécanisation progressive des entrepôts, de plus en plus courante, devrait pourtant accroître la rentabilité des drives existants et à venir, l’industrialisation permettant de gérer des volumes de commandes de plus en plus importants.

 

Derniers articles de la rubrique