Comment ouvrir un magasin franchisé en France ?

conseils et astuces pour vous lancer dans les meilleures conditions

L’ouverte d’un magasin franchisé en France nécessite une période de 18 mois, rythmée par plusieurs étapes qu’il est bon de connaître avant de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale.

5 points essentiels pour Bien appréhender ce qu’est une franchise

Un magasin franchisé a des atouts et des contraintes. Si les premiers sont incitatifs et encourageants, les secondes ne doivent pas être délaissées sous peine d’aller au devant de déconvenues professionnelles majeures. Ce modèle implique deux parties (le franchiseur et le franchisé) qui sont liées par un contrat de franchise. Le candidat a tout intérêt à faire un état des lieux de ses compétences professionnelles et de sa situation personnelle, financière et familiale. Il est essentiel de repérer les éventuels freins et d’établir une solution pour qu’ils n’entravent pas la réussite du projet. Enfin, les franchiseurs recherchent des porteurs de projet à la motivation sans faille, d’où l’intérêt de se délester de poids encombrants dès le départ.

Sélectionner le secteur d’activité

Des services à la personne en passant par la restauration rapide, l’immobilier, la santé ou le textile, les réseaux de franchise se déploient dans de multiples domaines. Ce large éventail est une possibilité de reconversion professionnelle, la majorité des métiers ne nécessitant pas de compétences techniques précises, dont de diplômes. Toutefois, un candidat expérimenté dans un secteur précis a l’avantage d’arriver en terrain connu. D’autres paramètres entrent en jeu comme le montant de l’investissement qui varie selon les domaines, une opportunité se présentant dans un secteur géographique privilégié ou encore les effets de mode. Mais plus que le secteur d’activités, le candidat devra surtout être en accord avec le concept développé par le franchiseur, quitte à être un pionnier. Dans ce cas de figure, la formation et l’accompagnement sont déterminants, tout comme l’échange et la prise de renseignements en amont.

Etude de marché, prévisionnel et plan de financement

Il découle des précédentes étapes la réalisation d’une étude de marché sérieuse, en scrutant attentivement la concurrence. C’est ainsi que se construit le prévisionnel qui compile toutes les informations de l’étude de marché et du DIP délivré par le franchiseur. Le business plan implique plusieurs hypothèses, de la plus haute quand tout se déroule bien à la plus basse (- 50 % par rapport à la plus haute), en passant par l’hypothèse intermédiaire (- 20 % par rapport à la plus haute). Des spécialistes accompagnent les candidats dans l’élaboration du prévisionnel dont la rentabilité, quelle que soit l’hypothèse, doit être garantie. Enfin, il sera temps d’intégrer le montant requis pour l’ouverture du magasin franchisé et de voir quels sont les organismes susceptibles de participer au financement du projet (caution, aides Pôle Emploi, prêts d’honneur, exonérations de charges, etc.).

Opter pour le statut juridique et signer le contrat de franchise

Les conséquences en termes de patrimoine personnel sont liées au statut juridique de l’entreprise. Et les cas de figure sont nombreux : entreprise individuelle, SARL (société à responsabilité limitée), SA (société anonyme), SAS/SASU (société par actions simplifiées/unipersonnelles), SNC (société en nom collectif). Il est recommandé de faire appel à un expert juridique afin de sélectionner le statut juridique adapté à la situation professionnelle et privée du porteur de projet. Ensuite, ce dernier n’a plus qu’à signer son contrat de franchise dont l’encadrement réglementaire est nul. Il s’agit d’un contrat commercial classique d’où l’importance de lire attentivement le document, notamment les clauses. Là encore, le recours à un expert juridique est plus que conseillé.

Se former avant d’ouvrir son magasin franchisé

Parallèlement aux étapes précédentes, le franchisé doit trouver son local commercial selon son secteur d’activité. Rarement aidé sur ce sujet, le porteur de projet s’adonne à une recherche personnelle, sachant que la décision est prise en concertation et uniquement avec l’aval du franchiseur. Celui-ci juge des atouts et des contraintes des lieux pour voir s’ils s’inscrivent correctement en adéquation avec le concept de la franchise. Avant l’ouverture officielle du magasin franchisé, le candidat passe par une période de formation afin de maitriser justement le concept et les attentes du franchiseur. En effet, dès l’ouverture, il faut être opérationnel et ne pas tâtonner, car l’image de marque est trop précieuse. Néanmoins, l’ouverture du magasin franchisé ne signifie pas pour autant que le candidat est lâché dans la nature, le franchiseur étant là pour suivre ses premiers pas et répondre aux interrogations.
Derniers articles de la rubrique